L'étiquette d'autodrm

Le système AutoDRM du CNDC a été originairement conçu principalement pour fournir des données de forme d'onde d'une ou plusieurs stations pendant des périodes relativement courtes, typiquement en coïncidence avec un tremblement de terre spécifique. Avec l'arrivée des ordinateurs plus rapides et des archives entièrement en ligne, plusieurs des restrictions au nombre de stations et de durée ont été détendues, mais il y a toujours des limites.

Parfois des utilisateurs expérimentés emploient des scripts pour produire une série de demandes de courriel d'autodrm dans une motion. Tandis que très efficace de la perspective de l'utilisateur individuel, le traitement d'un grand nombre de demandes d'un seul utilisateur en séquence occupe le service d'autodrm du CNDC et a comme effet le verrouillage d'autres utilisateurs. À un certain nombre d'occasions dans le passé, quand les scripts sont allés de travers et ont obstrué le système, nous avons dû arrêter l'autodrm et affleurer toutes les demandes non-traitées de la file d'attente afin de reconstituer des opérations normales. Evidemment, ceci ne rend personne heureux.

Une stratégie qui fonctionne bien quand des scripts sont employés pour produire des demandes en lot est d'incorporer un "sommeil" de 30-60 secondes entre les demandes individuelles. Ceci permet l'accès juste aux autres, prenant peut de travail ou de temps suplémentaire.